BIM management

Le protocole BIM

Le protocole BIM est un document qui établit les règles et les processus pour la mise en œuvre du BIM (Building Information Modeling) dans un projet de construction. Il décrit les exigences et les attentes de toutes les parties prenantes impliquées dans le projet en ce qui concerne l’utilisation du BIM.
Il peut couvrir des sujets tels que la manière dont les modèles BIM doivent être créés, gérés et partagés, les normes de sécurité à respecter, les rôles et responsabilités des différentes parties prenantes, etc. En d’autres termes, le protocole BIM est un ensemble de règles et de directives sur la façon dont le BIM doit être utilisé de manière plus générale. Il définit les objectifs BIM, les obligations des parties prenantes, les processus BIM et les normes de modélisation à suivre. Le BEP est généralement élaboré au début d’un projet et peut évoluer tout au long du cycle de vie de l’ouvrage suivant les besoins de la maîtrise d’ouvrage.

A quoi sert le protocole BIM

Le protocole BIM doit être créé dès le début du projet et il peut être développé conjointement avec le contrat ou le cahier des charges. Il est utilisé pour clarifier les responsabilités de chaque partie et garantir que les informations nécessaires existent et soient fournies au moment opportun. En général, il est divisé en plusieurs parties, chacune correspondant à une phase spécifique du projet.

Les différents éléments

Le protocole BIM peut contenir plusieurs éléments, tels que :

1. Les objectifs et les exigences : Il s’agit de la partie la plus importante du protocole BIM, qui énonce les objectifs et les attentes du client en matière de modèle BIM et ses informations. Elle peut comprendre des informations telles que les niveaux de détail requis pour les différents éléments du modèle, les normes à respecter, les calendriers de livraison, etc. De plus, cette partie du protocole BIM peut également définir les formats de données nécessaires pour l’échange d’informations et les outils numériques à utiliser. Elle peut également préciser les normes à respecter, telles que les normes industrielles pour modéliser des informations sur les bâtiments (par exemple, IFC ou COBie), ainsi que les calendriers de livraison et les étapes clés du projet.

2. Les rôles et devoirs de chaque partie prenante : Le protocole BIM établit les rôles et les obligations de chaque intervenant dans le projet, en définissant les tâches et les livrables attendus. Les parties prenantes peuvent inclure le client, l’architecte, l’ingénieur, l’entreprise générale, le BIM manager, etc. Cette partie du protocole BIM peut détailler qui est responsable de la modélisation de différentes parties du bâtiment, qui peut apporter des modifications à la maquette numérique, et comment ces modifications doivent être documentées et communiquées. Les rôles peuvent être attribués en fonction des compétences numériques de chaque partie prenante, garantissant ainsi un flux de travail efficace et harmonieux.

3. Les normes de modélisation : Le protocole BIM peut spécifier les normes qui doivent être utilisées pour garantir que le modèle est cohérent, précis et conforme aux normes en vigueur. Outre la précision et la cohérence, les normes peuvent également couvrir le niveau de détail requis à différentes étapes du projet, comment les informations doivent être ajoutées aux objets de la maquette, et comment ces informations doivent être mises à jour au fil du temps. Cela aide à maintenir l’intégrité de la maquette numérique tout au long du projet.

4. Le contrôle de la qualité : Le protocole BIM peut inclure des exigences de contrôle de qualité pour garantir que les livrables respectent les normes et les spécifications des projets. Les exigences de contrôle de qualité peuvent aller au-delà des livrables et inclure les procédures de vérification de la maquette numérique pour assurer son exactitude et sa conformité aux normes. Cela peut également inclure des stratégies de sauvegarde pour protéger les données et les plans pour l’archivage et l’utilisation future des données après la fin du projet.

5. La gestion des modifications : Le protocole BIM doit également décrire comment les modifications seront gérées tout au long du processus, notamment en matière de documentation et de coordination avec les autres parties prenantes. La gestion des modifications comprend non seulement la documentation et la coordination, mais aussi les protocoles pour résoudre les conflits potentiels qui pourraient survenir en raison de modifications apportées à la maquette numérique. Cela peut inclure l’utilisation d’outils de détection des conflits, ainsi que des procédures pour résoudre les problèmes de versions.

En résumé

Ainsi, le protocole BIM peut contenir plusieurs éléments importants, tels que les objectifs et les exigences du projet, les rôles et les devoirs de chaque partie prenante, les normes de modélisation à respecter, les exigences de contrôle de qualité, et la gestion des modifications tout au long du projet. Le protocole BIM décrit également les exigences spécifiques de chaque phase du projet, telles que les logiciels à utiliser, les formats d’échanges entre les différentes parties prenantes, le niveau d’information et le niveau de détail requis, entre autres. Il est conçu pour être utilisé comme un guide, garantissant que tous les intervenants de la construction d’un édifice suivent les mêmes règles et les mêmes normes pour assurer la qualité et la cohérence des livrables.

Conclusion

Un bon protocole BIM facilite grandement la collaboration entre les différentes parties prenantes, ce qui peut non seulement faire gagner du temps, mais également permettre une économie d’argent sur l’ensemble de l’ouvrage. Il doit être ratifié par tous les intervenants du projet avant le début de celui-ci, pour garantir que toutes les parties prenantes soient d’accord avec les règles et les normes établies. Le protocole BIM doit être considéré comme un document vivant qui évolue tout au long du projet en fonction des besoins spécifiques de chaque phase. En somme, le protocole BIM est un document clé dans la gestion d’un projet de construction. Il permet de clarifier les responsabilités de chaque partie prenante, d’établir les règles et les normes à suivre, de garantir la qualité et la cohérence des livrables, et de faciliter la collaboration entre les différents intervenants du projet. En ratifiant le protocole BIM dès le début du projet, toutes les parties prenantes s’engagent à suivre les mêmes règles et normes, ce qui permet de garantir la réussite globale du projet.
Nos guides

Découvrez dans nos guides comment nous accompagnons les différents acteurs de la construction pour la réalisation de leurs projets.

Envie d’optimiser vos projets ?

Laissez-nous votre adresse e-mail pour des conseils personnalisés.

Call Now Button